Aller au contenu

Compte rendu de partie (Chaos dans le marais)


baron.zero
 Partager

Messages recommandés

Ayant récemment commencé à faire jouer un des mini scénarios que j'ai partagé sur la scénariothéque, j'ai décidé tout comme Chrysalid d'en faire un compte rendu et de vous en faire profiter.

Le groupe est composé de:

Aktaion, un forestier elfe plutôt sauvageon ayant été capturé dans sa jeunesse par des gobelins

Xara, une prêtresse de la nature

Ulysse, un guerrier/érudit demi-orque ayant fuit sa ville natale après un coup d'état

Eidyn, une voleuse qui se demande ce qu'elle fait là

Altara, une guerrière demi-elfe jouée par moi même et qui me sert surtout à remettre les autres dans le droit chemin s'ils ne savent plus quoi faire

L'aventure débute sur la place du marché de Jamart, petit village de quelques centaines d’âmes aux abords du marais fangeux. Ulysse venait d'arriver en ville et déambulait parmi les étals lorsqu'il fut témoin d'une scène étrange, une humaine, prêtresse de la nature semblait avoir mailles à partir avec un marchand local, probablement véreux pour ne pas dire un escroc complet, qui était en train de l'accuser de lui avoir voler une paire de bottes en peau de lézard des marais. Face à la répartie de celle qui se faisait nommer Xara, l'homme décida de changer de fusil d'épaule, devenant obséquieux puis finalement menaçant de faire appel à la milice pour régler le différend. Face à l'intervention de l'imposant demi-orque, le marchand donna finalement la paire de bottes gratuitement.

Xara avait quitté les lieux avant l'intervention d'Ulysse pour se réfugier dans l'unique auberge du village et le demi-orque s'empressa de la suivre, la paire de bottes en main, afin de les lui céder. Pénétrant dans l'établissement il repéra rapidement la prêtresse attablée avec une jeune humaine encapuchonnée et mystérieuse répondant au nom d'Eydin et un demi-elfe maigrichon qui se prétendait magicien. Le groupe passa un certain temps à discuter, chacun racontant les raisons qui l'avait amené dans ce trou perdu.

Ils furent finalement interrompu lorsque la capitaine de la milice fit son entrée dans l'auberge, plusieurs de ses hommes en arme étaient clairement visible dans l'encadrement de la porte. Les aventuriers allaient ils devoir rendre des comptes pour la paire de bottes ?

La capitaine, une demi-elfe qui se faisait appeler Altara, discuta quelques instants avec l'aubergiste qui les désigna du doigt. Finalement il ne s'agissait pas d'une histoire de bottes mais d'une affaire autrement plus grave. Altara qui semblait avoir un gros problème avec l'alcool, puisqu'elle s'enfila plusieurs whisky durant la discussion alors qu'il n'était pas encore 9h du matin, leur expliqua qu'un prêtre du village du nom de Lethos et sa congrégation avait disparu dans le marais.

L'homme et ses ouailles étaient partis deux jours auparavant en direction d'une petite communauté de pécheurs, située à une journée de marche dans le marais, afin de les évangéliser et d'y construire un temple, mais à première vu ils n'y étaient jamais arrivés et avaient été capturés par la bande de gobelins du chef de guerre Ru'kuush. Ces informations provenaient d'un enfant qui avait réussi à fuir l'assaut en se cachant sous les racines d'un étrange arbre aux grosses fleurs rouges.

Altara de plus en plus ivre, eut bien du mal à faire accepter la mission aux aventuriers en herbe, ces derniers réclamant une récompense exorbitante, ne semblant pas se rendre compte que les habitants de Jamart ne roulaient pas vraiment sur l'or. Finalement après moult tractations ils acceptèrent la mission à condition qu'un guide local, un elfe du nom d'Aktaion les accompagne dans le marais. Ce dernier vouant une haine irrationnelle aux gobelins depuis qu'il avait été réduit en esclavage par les petits peau-verte accepta l'offre immédiatement.

Le voyage pouvait débuter....

Modifié par baron.zero
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avant de quitter l'auberge de Brand, altara avait donné aux volontaires rendez vous auprès du grand arbre au centre de la place du village. Le premier à la rejoindre fut évidemment aktaion, pour lui une bonne occasion de trucider du gobelin ne pouvait se laisser passer. La suivante fut xara, la prêtresse de la nature, finalement suivit du demi-orque et de la voleuse. Le supposé magicien elfe s'était quant à lui éclipser dans laisser de trace.

Avant de décider de la marche à suivre et de la direction à prendre, le groupe décida de poser quelques questions à l'enfant qui avait pu fuir lors de l'attaque des gobelins. Le village étant relativement concentré, altara ne mit que quelques instants avant de revenir avec lui. Le gamin, répondant au prénom de Dylan, leur raconta l'expédition malheureuse du prêtre Lethos et de sa congrégation d'une quinzaine de personnes. Le groupe devait se rendre dans une petite communauté pour y bâtir un temple, mais il semblait que leur guide les avait perdu dans le marais. Le petit n'avait survécu qu'en se cachant entre les racines d'un arbre étrange aux fleurs rouges qui lui avait soit disant parlé.

Perplexe et sans plus d'informations le groupe se mit en route vers l'ouest. L'odeur pestilentielle provenant du marais leur parvient rapidement et les aventuriers poussèrent un soupir à l’idée de devoir la supporter durant tout leur périple. De plus une mise en garde les attendait à l'orée de la vieille route de pierre qu'ils avaient décidé d'emprunter pour gagner du temps, deux tibias croisés surmontés d’un crâne surplombaient la mise en garde.

Suivant Altara et leur guide elfe, ils progressèrent à vive allure grâce à l'ancienne route qui traversait une partie du marais. Entourés de brume et bercés par les roseaux s'agitant sous la brise ils finirent par atteindre une première clairière et leur premier choix de direction.

La clarté venant du sud rendait l’atmosphère plus sereine mais le décor changeait vers le nord de façon perceptible, il ressemblait vraiment à une forêt, mais une forêt aux pieds dans l'eau. Cependant l’endroit ne semblait pas aussi maudit que les rumeurs le colportaient… Sacrés paysans ! pensa altara. Un chemin semblait s’enfoncer sous les arbres. Le sud, l’est d'où ils venaient et l’ouest bénéficiaient d’une végétation plus clairsemée, et étaient peut-être plus propices à une exploration « en douceur» de ce marais prétendument terrible.

Après réflexion le groupe décida que la meilleur solution de retrouver l'arbre aux fleurs rouge était de partir vers le nord même si c'était clairement le chemin le moins aisé.

Pataugeant dans la mélasse, les aventuriers atteignirent cependant une petite clairière au centre de laquelle se trouvait une cabane en première apparence vide. Les aventuriers s'apprêtaient à poursuivre leur route, mais c'était sans compter sur un moment d'impulsivité d'Ulysse qui tambourina sauvagement à la porte réveillant l'occupant des lieux, un vieil ermite qui semblait vivre seul ici depuis des années.

Il leur apprit qu'il avait effectivement vu passer le groupe de lethos et que comme il en avait eu peur il ne leur avait pas ouvert se contentant de les laisser poursuivre leur route vers le nord. Eydin fit alors part d'une de ses réflexions à aktaion, comment le vieil homme pouvait il survivre seul dans un marais réputé pour ses clans gobelins ? N'étais ce pas lui qui les avait averti de l'arrivée de la congrégation ? Cependant le reste du groupe décida de ne pas poursuivre dans ce sens et reprit la route.

Voilà à peu prés où nous en sommes actuellement.[/color:1tl9enf]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
  • 2 semaines plus tard...

Le conteur but une gorgée de sa bière, l’auditoire était pendu à ses lèvres et attendait avec impatience la suite de l'expédition partie dans le marais.

 

L'homme sourit et reprit son histoire.

Mené par aktaion et guidé par les indications du vieil ermite nommé Mandias le petit groupe reprit la route du nord. La route prise par l'équipée du prêtre était désormais plus claire dans leur esprit et au final assez conforme à ce que le gamin du village leur avait déclaré. La congrégation de Lethos avait suivi la vieille route de pierre puis avait bifurqué vers le nord avant de se perdre dans le marais en suivant leur guide turgo.

Les héros pataugèrent pendant ce qui leur sembla des heures dans l'eau et en vint à ce demander si l'ermite ne leur avait pas joué un mauvais tour, mais finalement le chemin boueux qu'ils arpentaient péniblement, à cause des nuées d’insectes sans doute ravis de trouver de nouvelles proies aboutit enfin à une nouvelle clairière. Le ciel commençait à s'assombrir et la nuit ne devrait pas tarder à tomber.

Autour d'eux les arbres, hauts de plusieurs mètres dans cette région du marais, dissimulaient le peu de lumière qui passait encore entre les nuages et des ombres menaçantes paraissaient perpétuellement se mouvoir sur la terre pauvre en herbe. Le sol était en revanche est ici très sec, et les aventuriers ne s’enlisaient pas dans la boue dure et craquelée.

Tendant l’oreille ils réalisèrent qu'ils n’entendaient plus le chant des oiseaux. Seul un doux vent faisait frissonner les feuilles au-dessus de leurs têtes. Devant eux se dressait un vieil arbre aux grosses fleurs rouge. Éblouis pas la beauté de l'arbre, xara escalada les branches, espérant retrouver la trace des villageois disparus, vers le sud de la fumée s’élevait dans le ciel.

Aktaion se souvint alors des paroles de l'enfant qui était revenu en ville et se mit à fouiner autour de l'arbre à la recherche d'indices, lorsque la réponse lui apparu soudainement dans le tronc lui même sous la forme d'une créature dont il n'avait

entendu parler que dans les contes des sages de sa tribu. La chair de la forme féminine étrange qui sortit à demi du tronc semblait être faire d'écorce et sa chevelure de couleur vive ressemblait étrangement aux fleurs qui poussaient sur les branches. Elle observa l'elfe de ses grands yeux liquides puis soudainement se saisit de sa tête pour l'embrasser sur la bouche avant d'éclater de rire et disparaître de nouveau dans le tronc. Une dryade

Malgré la situation extraordinaire, l'elfe souriait. La phénomène lui était connu, mais sa jeune vie ne lui avait pas donné l'occasion de croiser une kahamini, encore moins d'être embrassé par elle. Aktaion avait une main sur l'écorce de l'arbre et demanda à la dryade s'ils pouvaient se reposer entre ses racines pour la nuit. Ses yeux guettaient la créature. Il était incertain de savoir comment se comporter lors d'une occasion aussi unique.

Ulysse observait ses compagnons avec une expression passant de la simple curiosité à la franche perplexité, ainsi il ouvra de grands yeux lorsque l'elfe proposa de se reposer. Xara qui se tenait toujours sur les branches de l'arbre sentit ce dernier bouger et vibrer comme sous l'effet d'une brise intense, pourtant il n'y avait pas la moindre once de vent. Baissant les yeux vers le sol elle aperçut une des merveilles de la terre mère, une dryade était en train de parler avec aktaion.

L'elfe et la dryade discutèrent un moment dans la langue des bois, aktaion cherchant à récolter des renseignements sur le

marais, les gobelins et un éventuel passage des villageois. La femme plante avait effectivement vu le groupe de Lethos deux jours auparavant, finissant attaqué par les gobelins et enfermés dans les catacombes toute proche. Mais ce n’était pas tout, la dryade avait ressenti la mort sous la terre, la pourriture des choses non mortes. Il y avait eu un combat et les gobelins semblaient avoir perdu la bataille.

Le groupe devait désormais prendre une décision et une direction à suivre...

Modifié par baron.zero
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce nouvel épisode.

Aktaion semble avoir eu son moment de gloire à cette partie avec la dryade.

On sent que les choses risquent de se compliquer un peu avec cette mort sous la terre...

Vivement que les héros prennent une direction et suivent une décision, ou l'inverse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Et voilà la suite et fin de l'aventure dans le marais

Le groupe de héros était indécis quant à la direction à prendre pour retrouver les villageois et c'est ulysse qui se décida à prendre les devant. Les gobelins ne devaient pas être bien loin il se décida donc à avancer vers le chemin qui pour eux représenté le nord-ouest en l'instant présent. Écartant les roseaux et repoussant quelques branches pourris, il avança sur le chemin qui était malgré tout à peu prés sec, le cloaque qui les entourait resté toujours aussi peu engageant et il dut repousser quelques serpents à bandes bleus et autres grenouilles probablement venimeuses mais il finit après quelques dizaines de mètres par déboucher dans une clairière bien plus grande.

Au beau milieu de la clairière se trouvait un bâtiment en pierre délabré qui semblait être le vestige d’un ancien temple. Malgré ses connaissances sur ce genre de bâtisse, il n’arriva pas à déterminer à quel culte ou de quelle civilisation appartenait celle-ci. Ce bâtiment était abandonné depuis certainement des décennies puisque plantes grimpantes et herbes folles ceinturaient la pierre moussue. Le demi-orque tendit brièvement l’oreille, et réalisa que l’on n’entendait pas le chant des oiseaux. Seul le doux vent faisait frissonner les roseaux et les feuilles des arbres enchevêtrés. Mise à part cette construction hétéroclite, il semblerait que la clairière ne présentait pas d’intérêt.

Ulysse se sentait vaguement mal à l'aise, était-ce l'humidité du marais, les pierres sans age, l'absence de chant d'oiseau, les histoires qu'il avait lu a propos de lieux semblables, ou un mélange de tout cela ? Toujours est-il que le colosse resserra instinctivement ses prises sur son bouclier et son marteau en essayant d'en voir plus sur cet endroit insolite, s'attendant à déranger quelconque prédateur a l’affût... et il ne fut pas déçu, deux gobelins étaient en train de fouiller parmi les ruines, tout à leur occupation ils ne semblaient pas les avoir remarqué et parlaient entre eux.

Ulysse, pensant probablement que l'effet de surprise ne jouerait pas longtemps en sa faveur, bondit tel un fauve sur le premier gobelin, fendant l'air de son lourd marteau vers le crane du gobelin. Malheureusement son coup était mal préparé et il rata de peu le petit monstre, fracassant à la place un morceau de pilier.

L'équipe venait d'entrer en scène et le résultat fut des plus radical. Aktaion apercevant ses ennemis juré sauta sur un muret et décocha un de ses flèches qui fila droit au travers du crane du second gobelin qui ne sut jamais d'où la mort frappa. Son corps était encore en train de tomber au sol qu'une seconde flèche parti d'un des grands arbres, xara venait en aide à Ulysse et fit également mouche, son projectile se fichant profondément dans l'épaule de son adversaire, l'envoyant

rouler au sol.

Le gobelin se mit à glapir de douleur sous l'effet de la flèche de Xara, puis se relevant il se mit à courir vers le sud, directement dans les ruines, il semblait pourtant hésiter comme si quelque chose le terrifiait plus encore que le groupe qui en voulait à sa vie. Ulysse profita de la brève hésitation du gobelin pour lui emboîté le pas et lui donner un coup de marteau dans le dos. Dernière à agir et beaucoup plus réservée que les autres en matière de combat eydin lança une dague en direction du petit fuyard, dague qui faillit bien se planter dans le dos d'ulysse alors que ce dernier s’élançait en hurlant vers le gobelin. Le demi-orque l'accula rapidement contre un des murets en ruine et d'un prodigieux

coup de son arme lui enfonça la tête dans le torse. Le corps du petit peau verte s'effondra et continua à s'agiter un moment de spasmes incontrôlables avant de cesser de bouger définitivement.

Les gobelins étaient mort et le groupe s'intéressa aux ruines. Il semblait qu'il s'agisse d'une une sorte de sanctuaire détruit dédié aux dieux d'un autre age. Le reste des bas reliefs étaient encore orné de représentation d'humains ployant sous le fouet de monstres qu'ils n'arrivaient pas à identifier, sur une sorte de trône ou d'estrade se trouvée les restes d'une statue qui représentée une créature tentaculaire venue d'outremonde. C'est altara qui découvrit le passage secret grâce à un mécanisme caché dans la statue.

La capitaine de la garde alluma une torche et commença à descendre les marches humides et couvertes de mousse. Au moins à première vue, personne n'était passé par ici depuis un bon moment. « Que ceux qui en ont encore le courage me suivent. Je n'abandonnerai pas ceux de mon village. » proclama t'elle. Progressant lentement entre les murs de pierre, sa progression fut soudain arrêté, elle avait entendu des bruits, des sortes de râles et des gargouillis. Devant eux la lueur vacillante de torches était clairement visible.

Aktaion s'avança discrètement à sa hauteur. D'un signe de sa main, il indiqua qu'il allait avancer pour aller voir ce qu'il en était. L'obscurité ne le gênait pas tant qu'un faible source de lumière le guidait. En s'en tenant au zones de ténèbres, Aktaion avança lentement pour voir sans se faire voir. Devant lui s'ouvrait une vaste salle. Se collant le dos au mur il observa ce qui se trouvait à l'intérieur. Ce qu'il vit le choqua, un homme qui ressemblait à un prêtre se tenait devant un autel dont les bas reliefs religieux avaient été détruits ou couvert de sang et d'entrailles. Mais le pire n'était pas là, aux pieds de cet homme, en position d'adoration se tenaient six cadavres animés, aucun ne bougeait et il semblait attendre que leur maître qui marmonnait seul leur donne un ordre. L'elfe n'eut aucun doute sur le sort de ces malheureux, l'odeur était atroce et des asticots couraient sur leurs corps. Ces gens étaient ils les villageois qu'ils recherchaient ? Aktaion le pensait, il avait reconnu au moins deux d'entre eux, des chasseurs d'escargots qu'il avait croisé dans le marais. Faisant marche arrière il alla raconter sa découverte au reste du groupe. Ulysse décida de foncer tete baissée et de les massacrer tous mais altara voulait des réponses et proposa d'aller discuter avec le nécromancien. Elle voulait des réponses sur le devenir des paysans.

Suivit des membres de leur groupe, tout du moins ceux qui étaient encore saint d'esprit, elle arriva à l'entrée de la salle où se trouvaient les monstres et leur maître, et là elle se figea, ses yeux s'écarquillèrent de stupeur et elle s'écria, « Lethos ! C'est vous ! Mais... que vous est il arrivé ? » D'un geste elle désigna les villageois zombis, « qu'avez vous fais à ces pauvres gens ? Je vous somme de vous expliquer sur le champs ! »

Tous purent alors voir que l'ancien symbole du dieu de lethis avait été profané, barbouillé de boue et de sang. Celui qui était le chef de la congrégation qu'ils recherchaient dans le marais plissa les yeux en apercevant la demi-elfe, écoutant sa tirade. Ses yeux semblaient comme possédé, habités de folie mais aussi de peur face aux zombis qu'il fixait par intermittence. Une discution tendue fut engagée entre les personnages et le nécromancien et après qu'aktaion ait décidé de quitter les catacombes pour attaquer les gobelins par l'extérieur, les autres se décidèrent à sortir des catacombes à la suite des zombis. Lethos envoya ses zombis vers la sortie et une fois assez éloignés, ulysse mit son plan à exécution. Fracassant l'autel maléfique il provoqua la rage de lethos qui les attaqua et se fit proprement décapité par altara.

Les zombis ne s'étaient aperçu de rien et continuèrent leur route, finissant par sortir du complexe et se jetèrent sur les gobelins qui se trouvaient à l'extérieur. Aktaion qui s'était perché dans un arbre proche assista à la bataille entre les monstres qui se termina rapidement par la défaite des mort-vivants. Sur la douzaine de gobelins présent au début de l'assaut il n'en restait plus que quatre. Altara, ulysse et les autres émergèrent peu de temps après et la bataille finale ne fut plus qu'une formalité.

La fin de cette mission dans le marais se révéla néanmoins moins glorieuse, le trésor présent dans les catacombes était ridicule, mais surtout les corps des paysans furent tous retrouvés accroché sur des planches de bois, abandonnés aux sangsues géantes. Le retour vers Jamart se fit en silence, chacun des aventuriers perdus dans ses pensées. Après quelques jours de repos, chacun repris sa route vers d'autres aventures qui vous seront peut être contées un autre jour...

Modifié par baron.zero
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour cette suite et fin d'aventure !

J'apprécie tout particulièrement le goût amer de la fin de mission. Parfois c'est comme ça, toutes les missions ne devraient pas se finir par une happy end sous prétexte que les PJs ont bien fait les choses. De plus cela leur laisse un doute sur le fait que les PJs aient peut-être loupé un truc, ce qui peut être un bon arc scénaristique pour un complément d'aventure + tard. Et puis ça les maintient en alerte, ils peuvent repenser souvent à ce qu'ils auraient pu rater et rester sur le qui-vive. Bref, ça sonne juste et vraisemblable.

Je ne sais pas si tu utilisé les points de Peur mais la fin aurait pu s'y prêter pour rajouter un peu de piment, même si c'est facultatif.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci vik, je pense que je posterai la suite des aventures de mon groupe dans peu de temps, avec les mêmes ou d'autres joueurs ça ce n'est pas le plus important. 😏

A vrai dire j'ai également apprécié que la mission se déroule sous un autre jour que celles que j'ai pu joué dernièrement avec mes enfants par exemple (bon c'est des gamins donc j'évite les trucs trop gore avec eux 😜 ). Au final j'avais prévenu mais joueurs que l'ambiance serait plus sword and sorcery à la conan, qu'héroic fantasy à la DnD, d'ou la fin plus dramatique que celle à quoi on peut s'attendre habituellement et qui était voulu de ma part, mes joueurs n'ont pas forcément mal joué le scénario (quoique les actes sont tjs suivi de conséquences). Pour l'histoire des sangsues je me suis inspiré du texte présent dans le bestiaire.

La suite de leurs aventures devraient être du même acabit et clairement inspiré d'une histoire de conan.

PS: je pense a un truc fou et qui manque sur le forum, pourquoi ne pas proposer un système pour jouer par messages interposés comme ça se fait sur d'autres forums. Je n'ai aucune idée de la somme de travail que cela peut représenter vu que l'informatique n'est pas du tout mon champ d'activité mais je lance l'idée 😁

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi pas mais je connais pas trop les fonctionnalités disponibles sur notre forum et quelle tournure cela pourrait prendre. J'avais essayé de jouer à DF le JDR sur un autre forum il y a 2 ans environ, comme joueur, mais certains participants nous avaient lâché. Cela implique des connexions régulières et un temps de partie distillé entre plusieurs jours. J'avais été un peu refroidi par l'expérience des messages interposés. Cela marche peut-être avec des joueurs assidus, mais ça m'a l'air costaud à tenir.

Je crois beaucoup plus dans les parties live à distance via les web cam, mais je ne suis pas équipé pour cela. N'hésite pas à poser la question ouvertement dans un sujet dédié à cela, pour lancer le débat avec un max de lisibilité.

Sinon effectivement, on sentait bien dans ton aventure une touche un peu plus sombre, ça fait du bien d'injecter un peu de variété.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrateur

J'ai eu une (petite) expérience sur forum. Le notre le permettrait tout à fait. Cependant, ça implique :

- pas mal de boulot côté MJ (rédiger un texte prend plus de temps que le raconter, et il faut potasser les détails, les écrits, ça reste).

- surtout ; la régularité (rigueur, même) est primordiale. Que ce soit des joueurs comme du MJ d'ailleurs.

-> En effet, le joueur qui fait l'effort de venir tous les jours à la même heure, si 2 ou 3 fois de suite, ça ne sert à rien car l'un n'est pas venu "faire ses devoirs", il sera refroidi.

Donc à priori, il faut que les intervenants se fixent un calendrier (les parties que j'ai vues, c'était un créneau par jour pour les interventions de chaque joueur, le truc qui marchait le mieux c'était quand le MJ considérait qu'un joueur qui a raté son créneau implique que le PJ reste bras ballants - selon le cas, hypnotisé, assommé, endormi, etc, avec les risques que ça soulève).

Gros boulot pour MJ, grosse régularité des joueurs demandée, et des parties qui - forcément - prennent du temps. Mais le côté écrit a un charme que j'aime bien. Un peu comme un LDVELH ouvert géré par un auteur-MJ. Les actions sont moins découpées, on ne demande pas à tout bout de champ "que faites-vous", le MJ prend parfois "possession" des joueurs en anticipant ce qu'ils feraient (exemple que j'ai en tête : en arrivant dans une auberge, il ne va pas simplement décrire la scène. Il va rajouter des précisions sur les chambres, les tarifs des plats et boissons, comme si le court échange avec l'aubergiste allait de soi... Pour pas que le "vous entrez dans une auberge... que faites vous ? ... je demande une bière... quel est le prix des chambres... je m'assoie à côté de la cheminée..." ne prenne 3 jours.)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De ce que je lis de vos messages vous avez vraiment du avoir de mauvais retour de vos expériences sur forum.

Le résumé que je viens de faire de la partie est justement une partie sur forum.

Je conviens qu'elle a duré 3 mois pour un scénario one page dungeon. Mais perso je n'ai pas vu le temps passer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager


  • Quoi de neuf ?

    1. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    2. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    3. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    4. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    5. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    6. 5

      Présentation de Gollum

    7. 5

      Présentation de Gollum

    8. 36

      DF sur YouTube

    9. 12

      Mise à jour du site

    10. 5

      Présentation de Gollum

    11. 18

      Qui a découvert et joue à RdD avec la réédition Scriptarium ?

    12. 0

      Humour

    13. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    14. 5

      Présentation de Gollum

    15. 5

      Présentation de Gollum

    16. 46

      Macros sur Roll20 collectif

    17. 115

      Digressions sur « Les jeux de rôle c'était mieux avant™ »

    18. 5

      Présentation de Gollum

    19. 152

      LDVELH Communautaire: Le Maléfice de l'Oeil Pourpre

    20. 46

      Macros sur Roll20 collectif

×
×
  • Créer...

Information importante

Nous vous invitons à consulter nos Conditions générales, notre Politique de confidentialité et les Règles de notre site.
Nous avons également besoin de votre accord pour placer certains cookies sur votre appareil pour le bon fonctionnement de ce site.