Aller au contenu

De la mise au point de RdD


Kroc
 Partager

Messages recommandés

  • Administrateur

En parcourant RdA, je suis tombé sur l'interview de Jean-Charles Rodriguez (fondateur de la NEF, le premier éditeur de RdD) dans laquelle il explque que Denis Gerfaud avait réellement fait jouer le premier et le deuxième âge (ce que j'ignorai) :

 

Il apparaît donc que Rêve de Dragon a été le fruit d'une longue mise au point, beaucoup plus longue que je ne le pensais, même pour sa première édition.

Je comprends mieux pourquoi l'auteur ne souhaitait pas modifier ses règles pour la troisième édition et pourquoi il est si délicat (et la plupart du temps si insatisfaisant) d'essayer de les améliorer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrateur
Kroc a dit :
... Rêve de Dragon a été le fruit d'une longue mise au point ...

Dude - qui a eu la chance de jouer pendant 8 ans à RdD avec Denis Gerfaud - a également confirmé que le jeu avait fait l'objet de nombreux tests et ajustements.

Il explique aussi ici et , que certaines règles (faim, fatigue, usure, moral, ...) n'existent que pour permettre d'en faire un problème si le scénario le requiert, mais que DG lui-même les ignorait lorsqu'elles n'apportaient rien à l'histoire.

Ça m'a fait plaisir de lire ça, vu que c'est aussi ce que je fais (privilégier l'histoire plutôt que les règles). 😁

Par contre, je trouve que c'est un peu dommage que ce côté optionnel n'ait pas été mieux expliqué dans les règles.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je te trouve un peu injuste. La deuxième version du jeu séparait déjà explicitement les règles « essentielles » et les règles « optionnelles ». La nouvelle édition semble vouloir laisser chacun choisir. C'est pourquoi, dès l'ouverture du livre de règles, il est écrit :

« Les gardiens sont libres de choisir ce qu’ils considèrent comme optionnel. »

Il y a la base et il y a les assaisonnements.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrateur

Tu as raison, mais je me fais volontairement l'avocat du diable, parce que selon ce que j'ai pu lire un peu partout sur le net, cette foultitude de petites règles et la lourdeur qui en découle est un reproche qui revient souvent à propos de Rêve de Dragon.

Je me disais que c'était peut-être parce que leur caractère optionnel n'était pas assez mis en valeur. Mais je sais très bien que l'art et difficile et la critique facile : je n'ai d'ailleurs aucune idée d'un bon moyen de présenter ça sans trop fractionner les thématiques.

Il se peut également que le problème ne vienne pas du jeu mais des joueurs qui sont devenus plus exigeants (ou plus fainéants) et attendent des jeux plus faciles d'accès et rapides à jouer qu'avant. Dans ce cas, j'ai bien peur que rien de ce que nous puissions imaginer n'y changera rien.

Et je ne dis pas ça en mode c'était mieux avant ™, c'est juste que (pour prendre mon propre exemple) quand on passait de Rolemaster (en anglais) à Rêve de Dragon v1 on avait une vraie impression de simplicité. A contrario, j'imagine qu'en passant d'une boîte d'initiation de Chroniques Oubliées au coffret Rêve de Dragon de Scriptarium, ça ne doit pas du tout faire le même effet.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exact. L'époque, depuis quelques décennies, était à l'amollissement, à la rapidité et au moindre effort.

Signe des temps.

Je valide parfaitement tout ton commentaire.

Pour RdD, à mes yeux, il y a deux approches :

- Mode RP : Table de résolution unique et basta. Super-simple, tu croises une Carac et une compétence. Même la magie, pourquoi pas. C'est ce que je fais avec l'initiation des pré-ados. Ca fonctionne très bien et c'est très vite assimilé dès qu'ils ont pris le coup avec le tableau.

- Mode RP+ : Même chose + ce que chacun veut ajouter au coup par coup comme règles optionnelles.

-Mode initiatique : Le Gardien des rêves a assimilé toutes les règles et il les transmet, tel un druide, à un autre Gardien ou à ses joueurs qui les assimilent par la pratique. Dans ce cas, on peut garder le plaisir du RP et utiliser à peu près toutes les règles quand on en a besoin car on les connaît sur le bout des doigts.

Bref, ceux qui prétendent à une complexité ou lourdeur des règles partent du principe qu'on est obligé de tout utiliser. Ce qui est clairement une légende.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrateur

Il semblerait également qu’il y ait une méprise due au mot « rêve » dans le titre du jeu. Il induit chez les gens l’idée qu’ils vont se retrouver avec Alice dans l’imaginaire de Lewis Caroll ou quelque chose dans ce genre.

De ce fait, certains sont déçus de ne pas retrouver le Chapelier Fou, d’autres ratent le jeu car ils se sont arrêtés à son titre, enfin, un petit nombre lui reproche une mécanique trop lourde pour un monde onirique. Franchement, je ne comprends pas du tout ce dernier argument, sauf si on n’a jamais joué à RdD.

En somme, on est un peu dans le même cas qu’un super roman qui va mal se vendre parce que son image de couverture est moche.

Tout ça me porte à croire qu’on est quand même de plus en plus dans un monde de superficialité et de jugement hâtif.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Complètement d'accord sur cette réaction concernant les règles, qui s'explique par les idées préconçues répétées en boucle, auxquelles beaucoup finissent par croire simplement parce qu'ils les ont entendues dire par d'autres.

Mais tu as parfaitement raison de souligner que le monde est fait de superficialité et de jugements hâtifs. Quelqu'un colle une étiquette sur un jeu, ou sur une personne, ou une entreprise ou que sais-je, genre "complotiste", "homophobe", "raciste" ou "pingouinophobe", et ça évite aux autres d'avoir à penser en allant voir quelle est la réalité des choses.

L'univers du jeu, pour moi, est bien celui de Lewis Caroll. D'ailleurs on y retrouve le Bandersnatch du roman. Mais je crois plutôt que les gens qui lisent le mot « rêve » s'imaginent un truc toujours très doux, flottant dans les nuages, entre Mon petit poney et Animonde. Sauf que, aux pays des Merveilles, Alice croise aussi la Reine de coeur qui veut lui faire couper la tête !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager


  • Quoi de neuf ?

    1. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    2. 99

      Livre dont vous êtes le héros collectif

    3. 99

      Livre dont vous êtes le héros collectif

    4. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    5. 99

      Livre dont vous êtes le héros collectif

    6. 0

      Deathtrap Dungeon: The Golden Room sur consoles et PC

    7. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    8. 3

      Mise à jour du site

    9. 1

      Chouette les badges

    10. 2

      Du Jdr sur le Trône de fer sur YouTube

    11. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    12. 1

      Chouette les badges

    13. 3

      Mise à jour du site

    14. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    15. 99

      Livre dont vous êtes le héros collectif

    16. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    17. 28

      Macros sur Roll20 collectif

    18. 99

      Livre dont vous êtes le héros collectif

    19. 3

      Mise à jour du site

×
×
  • Créer...

Information importante

Nous vous invitons à consulter nos Conditions générales, notre Politique de confidentialité et les Règles de notre site.
Nous avons également besoin de votre accord pour placer certains cookies sur votre appareil pour le bon fonctionnement de ce site.