Aller au contenu

udhessi

Membre
  • Compteur de contenus

    67
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par udhessi

  1. 14 téléchargements

    Les sept scénarios déjà publiés sur la scénariothèque, avec une même présentation, quelques corrections, et que j'ai mis bout à bout en un seul fichier pour me les imprimer en recueil relié (6 livrets de 32 pages, plus une , chaque scénario commençant sur une page impaire pour pouvoir insérer un intercalaire illustré). Je partage le résultat de ces manipulations techniques.
  2. udhessi

    Des déchirures

    Si on accepte le principe du passage d'un rêve à l'autre par la déchirure, le principe de conservation ne peut plus valoir que globalement sur l'ensemble des rêves. Soit les flux des déchirures entrantes et sortantes s'équilibrent sur un rêve donné, avec l'atmosphère aspirée par les violettes et une éjection de plasma à très haute vitesse par les jaunes (voire de produits lourds, et probablement radioactifs, de fission nucléaire) et une quantité d'énergie-matière constante. Soit les déchirures violettes l'emportent et le rêve se vide et se refroidit petit à petit, et éventuellement s
  3. udhessi

    Des déchirures

    Peut-être même qu'avec une déchirure assez grosse, il y a assez d'énergie pour que l'air se transforme en plasma côté jaune, avec naissance d'un nuage en champignon. Ça répondrait du même coup à la question de la dangerosité. Plutôt pas de physique, du coup...
  4. udhessi

    Des déchirures

    Si on veut malgré tout rester physiciste, le transport instantané de l'air d'un rêve vers l'autre doit créer, du point de vue de l'air circulant, une séquence détente-accélaration (à cause de l'aspiration créée par la disparition de l'air déjà transporté) côté violet, puis compression-décélération brutale (l'air arrive dans un espace déjà occupé) côté jaune, tout ça dans un temps très rapide. Ça a toutes les chances d'écraser tous les motifs vibratoires exitant du côté violet (donc pas de son transmis) et de créer un son nouveau côté jaune. Quelqu'un dont les cours de mécanique des fluid
  5. udhessi

    Des déchirures

    Et c'est pour ça qu'il est bien (entre autres raisons).
  6. udhessi

    Des déchirures

    La mort d'un personnage correspond-elle à un bref réveil suivi d'un rendormissement ou à un de ces hiatus, de ces changements brusques de contexte, dont les rêves sont parsemés ? Le cauchemar est-il le rêve que le rêvé ne maîtrise pas ou celui que le rêvant ne maîtrise pas ? Il faut qu'on fasse attention, sinon on va commencer à faire de la métaphysique
  7. udhessi

    Des déchirures

    Yep. Une partie vient d'histoires que j'ai fait jouer (dont pas mal d'impro remise en forme après coup), une autre d'histoire que j'ai jouées. D'où le fait qu'à la lecture, cela ressemble souvent plus à une relation de partie qu'à un scénario où l'on envisage tous les possibles. Beaucoup des sorts proposés sont ceux que j'avais créés pour mon personnage historique. La rédaction a le plus souvent été à plusieurs mains, l'un repassant sur les textes de l'autre, avec des changements de style assez peu visibles me semble-t-il.
  8. udhessi

    Des déchirures

    C'était plus pour blaguer sur le fait de devoir dire les choses de manière consensuelle. A mon avis, c'est comme tout élément de narration, s'il y en a trop et si c'est systématique, ça devient plat et ça lasse. Si je fais le point sur ma pratique, je m'aperçois que j'en mets très peu. Dans les Grimoires des Gratteurs de Lune par exemple, il n'y en a pratiquement pas. J'utilise plus le blurêve, que l'on peut peupler, décorer et qui permet (en théorie) des retours en arrière. Je pense que ça vient du fait que c'est un passage à sens unique : si tu n'es pas dans un contexte d
  9. udhessi

    Des déchirures

    Juste pour rire, du temps de la première édition, le groupe dans lequel je jouais n'a pas fait au bonheur des zyglutes car les PJ, dont le mien, n'ont jamais voulu croire à cette histoire de corde enchantée et ont refusé de prendre la déchirure Mais on a bien profité de la ville quand même.
  10. udhessi

    Des déchirures

    En fait, on pourrait dire que c'est une question de goûts, de style de jeu, de dynamique autour de la table, de contexte, de contrat implicite entre les joueurs et le GR et qu'en définitive, chacun fait comme il veut du moment que c'est fait honnêtement et en connaissance de cause (ie pas de déchirure aléatoire mortelle dans laquelle les PJ se jettent parce que les joueurs ont compris à tort en méta qu'il s'agissait d'un franchissement nécessaire à l'histoire) ... Aaah, tous ces efforts pour ne pas écrire que certaines options me paraissent nulles. La tête me tourne.
  11. udhessi

    Des déchirures

    Dans un parfum d'onirose, on est à mon avis dans un cas où le franchissement des déchirure ne pose pas de problème lourd du point de vue des Voyageurs : ils suivent un PNJ dont il savent qu'il a déjà fait le voyage et en est revenu indemne. On a donc un cartographie des points d'arrivée, que les PJ ne connaissent pas mais dont ils savent qu'elle existe, et c'est propre. Mais je suis d'accord pour dire que ça ne résout pas le pb général.
  12. udhessi

    Des déchirures

    A mon avis, le mieux est de l'assumer carrément en méta-jeu : il y a des déchirures qui sont juste des artifices narratifs pour changer de scène : allons-y, les personnages prennent le risque ! Un peu comme les démarrages de scénario one shot à l'auberge : la jeune dame nous demande de mener sa caravane de mules chargées de jarres d'olives à la prochaine ville, contre rémunération, parce que le muletier vient de se faire tuer dans une rixe... lisez "vous reprendrez bien une olive ?" ici ... les joueurs savent pertinemment que c'est une amorce de scénario bateau et qu'il y
  13. udhessi

    Des déchirures

    Hmm... Normalement, une jaune qui vomit de l'eau de mer glacée, de la vase et des poissons des profondeurs devrait faire réfléchir sur ce qu'il peu y avoir de l'autre côté d'une violette. Ou inversement une phosphorescence jaune sous la quille du bateau, avec des moutons et un groin noyés qui remontent à la surface. Tu peux aussi réhabiliter entre les mains d'un PNJ le rituel Grand Encens d'Hypnos de la première édition et ainsi passer le message que telle déchirure violette amène au-dessus des nuages dans un autre rêve. Ou laisser voir par inadvertance une feuille avec une
  14. Autre piste de simplification : le nombre de jauges. En combat, on gère en parallèle '4 jauges pour un protagoniste : 1 la fatigue ; 2 l'endurance ; 3 les blessures ; 4 les points de vie ; toutes liées entre elles. Ça fait beaucoup. A mon sens, l'endurance n'est qu'un vestige des règles de la 1ere édition, dans un temps où la fatigue n'existait pas. Elle ne sert que dans le combat et n'a que deux effets : déterminer si le personnage est sonné ; déterminer s'il est inconscient (end. à 0). L'idée est donc de transposer les tests sonné et inconscient sur la jauge de fatigue et
  15. udhessi

    Les brèves de 2021

    En allant chercher des occasions improbables, en mixant les éditions et les langues (français, anglais, italien), j'avais réussi à reconstituer la série du 1 au 26. Ça prend un peu de temps si on ne veut pas payer trop cher et ça fait une étagère irrégulière, mais bon... Pour les 27 et 28, on a des vendeurs d'occasion en ligne très, très, très optimistes sur le prix que les gens seraient prêts à mettre pour des VF abimées et sans illustrations de bouquins qui ne sont pas les meilleurs de la série. Mieux vaut attendre une réédition anglaise ou française et jouer les versions dématérialisée
  16. udhessi

    Quelques histoires

    merci. j'ai mis mupdf. c'est sommaire, mais ça fait le job.
  17. udhessi

    Quelques histoires

    Ubuntu 18.04 avec une installation d'applis minimale.
  18. udhessi

    Quelques histoires

    Mouais, et du coup j'ai été obligé d'installer une nouvelle application pour les lire. Aller dans un repository, passer des ordre sudo dans un terminal tout moche... un dimanche
  19. Bonjour à tous, voici un nouveau scénario pour Rêve de Dragon, qui emmène cette fois les Voyageurs dans la cité de Magenbourg, avec ses 222 sortes de bières, ses 31 variétés de saucisse, ses lansquenets, son empereur élu, son margrave prince-électeur, son université, ses guildes, ses flagellants et ses maisons à colombage. Tout cela serait tellement pittoresque et plein de Gemütlichkeit si la ville n'était en proie à une terrible peste et placée sous quarantaine. Les Voyageurs se demandent bien ce qu'ils font là et ils regretteront de le découvrir. Comme il se doit, ce scénario contient :
  20. De ce que j'en comprends, au cas particulier on peut se passer d'une explication du quoi et du pourquoi parce que le propos du jeu n'est pas la découverte de ces éléments mais la gestion de la situation actuelle et de ses conséquences immédiates. Ça ne me semble du coup pas gênant : l'existence d'un secret sert à poser une ambiance, mais le secret lui-même reste hors champ (et de ce que je peux reconstituer du jeu à travers les critiques, la narration gagne à ce qu'il ne soit jamais percé), donc sa teneur importe peu.
  21. Tout ça n'est pas forcément incompatible. On peut tout à fait marier l'aspect enquête / secret, le caractère central des PJ et la dimension personnelle de l'intrigue, et avoir une fin libre reposant sur des choix moraux. Bref, essayer de bâtir un escape game qui puisse concourir pour le nombril d'or 2022 à Bettelheim-lès-Freudbourg. Sur secret et narration partagée, c'est une question de goûts mais en tant que joueur, j'aurais vraiment l'impression qu'il me manque quelque chose si je faisais toute la partie en sachant que le secret n'est pas déterminé à l'avance. Ça me laisserait san
  22. Tant qu'on est sur un mode où les personnages mobilisent un élément de l'environnement qui n'a pas été décrit mais qui peut logiquement être là ; que le joueur prend des initiatives de narration qui restent dans les limites de ce que le personnage peut logiquement accomplir ; ou si on est en train, en restant dans une cohérence de ton et dans les règles du monde, d'ajuster le récit d'une scène qui peut se dérouler et se conclure de plusieurs manières, je pense que ça ne pose de problème à personne et que pas mal de MJ le font. Mais comment faire un scénario à secrets avec une narration partagé
  23. Ce n'est pas là-dessus que je serais personnellement le plus inquiet : les joueurs débutants peuvent déjà avoir de solides notions grâce aux jeux vidéo. Et pour le coup, ils les ont alors acquises à travers un trial-and-error sans merci.
  24. C'est à mon avis surtout une histoire de règles internes du monde et, celles-ci posées, de connaissance des conséquences prévisibles des choix. Si le joueur de Snuf le garçon de ferme décide de faire sauter un gouffre de 15 mètres de large à son personnage tu as deux mondes / styles possibles : - soit c'est un monde où un garçon de ferme peut faire ce genre de saut, et quand on dit "15 mètres", ça n'est pas vraiment une mesure de distance, cela signifie surtout "large et effrayant", on fait un jet, et Snuf réussit son saut ou pas ; - soit on est dans un monde où le record de sau
  25. Même si je n'ai pas joué à ce genre de jeu, j'ai un problème de fond avec. Si on est dans quelque chose où le but est d'explorer le monde intérieur des personnages, leurs sentiments, leurs réflexions métaphysiques, on n'a en effet certainement pas besoin de MJ. Et là, je me retiens très fort de faire une blague sur le lauréat du nombril d'or du festival "JdR et Introspection" de Bettelheim-lès-Freudbourg exprimant à quel point ça ne m'attire pas du tout. Mais si on veut se centrer sur les interactions entre les personnages et le monde, alors il faut prendre en compte le fait qu'il y a une
×
×
  • Créer...

Information importante

Nous vous invitons à consulter nos Conditions générales, notre Politique de confidentialité et les Règles de notre site.
Nous avons également besoin de votre accord pour placer certains cookies sur votre appareil pour le bon fonctionnement de ce site.