Aller au contenu

Gynogege

Modérateur
  • Compteur de contenus

    1 023
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

1 124 visualisations du profil

Réputation de Gynogege

  • Très populaire Rare
  • Machine à poster Rare
  • Démarreur de conversation
  • Réagi bien
  • Un an déjà

Badges récents

164

Réputation sur le site

  1. Gynogege

    Nouvelles rééditions LDVELH

    Ca m'intéresse ! J'adore l'ambiance du Pirate, un de mes préférés (j'ai même l'original de l'illustration du paragraphe 1), mais vu de moi la dernière partie est statistiquement injouable, j'espère que les ajustements ont amélioré ça.
  2. Premier déplacement post-Covid de l'équipe Scriptarium direction la FFF 4e édition, 3 ans après la précédente, organisée à Ealing dans l'Ouest londonien par le maître de cérémonie attitré : Jonathan Green. Après le traditionnel galop d’essai au pub Forester le vendredi soir, occasion d’échanger longuement avec Andrew Wright, l’un des ténors de la gamme AFF, nous avons attaqué les choses sérieuses le samedi. Le prolifique et fort sympathique auteur Andrew Wright Toujours hébergée par l'University of West London, la convention a été un peu plus intimiste que les éditions précédentes mais largement aussi passionnée, voire plus. Scriptarium a eu le plaisir cette fois de côtoyer Graham Bottley et son équipe d'Arion Games, Valentin et Matthias au stand Scriptarium. Nous étions aussi voisins de l’éditeur hongrois Chameleon Comix, qui nous réservent toujours des versions remarquables des DF inédits, avec cette fois en avant-première des illustrations magnifiques « à la John Blanche » de l'artiste Krisztián Balla prévues pour la version hongroise de Crystal of Storms. Gyula Szűcs faisant découvrir les différents chantiers graphiques en cours de Chameleon Comix L'attraction principale c'était bien entendu les deux DF inédits publiés pour les 40 ans de la sortie du Sorcier de la Montagne de Feu : Shadow of the Giants de Ian Livingstone (vendu en version poche et dans une version collector en tirage limité) et le très attendu Secrets of Salamonis de Steve Jackson. Là aussi, les illustrations sont d'une facture remarquable, de nature à faire oublier aux fans les âges sombres de la période Vlado Krizan. Lors des deux conférences consacrées à ces nouveautés, plusieurs illustrations furent dévoilées et commentées. La longue queue pour les dédicaces de Ian et Steve, au stand Scholastic. Steve et Thomas, après dédicace de son exemplaire (au stand, le filou !) de Secrets of Salamonis. Mike Mc Carthy, l’illustrateur de Shadow of the Giants, présentant avec Ian ses dessins. Le nouvel opus de Ian Livingstone se situe dans la lignée des précédents, avec encore une fois un souci appuyé de l’ambiance et des personnages secondaires que nous croisons dans les festivités organisées par la localité d’Hamelin. Le nouveau-né « de Steve Jackson » s’avère être en fait une collaboration étroite entre lui-même et Jonathan Green, leur conférence ayant été en effet l’occasion d’expliquer que le maître historique des ldvelh était atteint de la maladie de Parkinson depuis plusieurs années, ce qui ne l'a pas aidé à aller au bout de son projet, pourtant évoqué depuis l'avant-dernière édition de la FFF, et l'a amené à demander de l'aide. Comme à la bonne vieille époque, ce nouveau DF regorge de trouvailles qui raviront les fans, en plus de nous permettre de découvrir davantage la cité de Salamonis, patrie des héros, et les régions avoisinantes, avec plein de clins d'oeil. Les autres conférences ont vu se succéder côté auteurs Peter Darvill-Evans, Marc Gascoigne, Paul Mason, Keith Phillips, et Rhianna Pratchett, côté illustrateurs Tony Hough, Alan Langford, Duncan Smith, sans oublier Iain Mc Caig via une visio survoltée… En bref un cocktail sympathique entre les anciennes et nouvelles générations, symbolisé par Secrets of Salamonis que la communauté retiendra peut-être comme un passage de témoin. Les auteurs "renfort" de DF de la grande époque, pas tout à fait dans l'ordre indiqué à l'écran : Peter Darvill-Evans et Paul Mason sont inversés. Rhianna Pratchett, plus jeune autrice de DF, en pleine séance de dédicaces. Alan Langford avec Jérôme, Valentin et Yaz Tony Hough montrant l'une de ses illustrations inédites pour Périls dans les contrées de Titan. Pour notre part, nous avons comme à l'accoutumée présenté les dernières productions de Scriptarium dans la gamme DF-JdR, avec Périls dans les contrées de Titan, sorti au printemps, et en avant-première Voyages en terre d'Arion et son magnifique plan de la cité d'Arion A2 signée Jidus. Les plans et cartes de Scriptarium, exposés sur les murs, ont d’ailleurs eu beaucoup de succès. Alexandre expliquant à Ian le travail de développement effectué par Scriptarium sur le plan d'Arion, à partir de celui d'Arion Games De nombreux autres éditeurs et auteurs de livres-jeux anglophones étaient présents, notamment l’équipe de Loup Solitaire d'Holmgard Press (une première à souligner), avec la participation exceptionnelle de Richard Sampson aka Nerdgore, venu spécialement d'Australie, l'illustrateur des tomes 30 et 31 et de l'édition augmentée de Flight from the Dark, dans sa Definitive Edition (qu'on retrouve aussi dans la nouvelle VF). Jonathan Green proposait évidemment sa collection ACEBook, étoffée d'un "petit" dernier japanisant, le Ronin 47. De même qu'un épisode d'Astérix se finit par un banquet, une Fighting Fantasy Fest se finit toujours par un pub ! Au Castle Inn, l'équipe de Scriptarium s' est fait un plaisir d'évoquer les heures glorieuses et moins glorieuses des livres-jeux, accompagnée par Linflas, Paul Gresty, Stuart Lloyd, Andrew et d'autres… Rendez-vous est maintenant pris dans deux ans en vue d’une FFF5 !
  3. Gynogege

    Nouvelles rééditions LDVELH

    Il va falloir que Gallimard publie un démenti alors :) Parce que Eyrolles l'annonce aussi maintenant et ça tourne sur les forums https://www.eyrolles.com/Litterature/Livre/le-sorcier-de-la-montagne-de-feu-edition-collector-9782075101967/
  4. Gynogege

    Nouvelles rééditions LDVELH

    C'est sur cultura ici https://www.cultura.com/p-le-sorcier-de-la-montagne-de-feu-edition-collector-9782075101967.html
  5. Gynogege

    Nouvelles rééditions LDVELH

    J'ai vu que le sorcier de la montagne de feu collector était déjà annoncé
  6. Juste: j'avais aussi l'exemplaire bibliothèque verte de Kroc pour Bilbo. Quel souvenir !
  7. Je suis obligé de citer trois romans, parce qu'ils délimitent trois époques. Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas: j'étais en 5e je pense, je venais de finir le Seigneur des Anneaux que j'avais adoré mais mis trois mois à lire (1500 pages). Je tombe malade pendant les vacances et pour m'occuper je sors le Comte de Monte-Cristo (1500 pages aussi). Je l'ai lu nuit et jour pendant dix jours, impossible de décrocher et de faire autre chose. La putain de claque ! Du coup quand je pense au Seigneur des Anneaux, je pense immédiatement au Comte de Monte-Cristo. A l'Est d'Eden de John Steinbeck à la fin de l'adolescence. Un des romans qui m'a fait le plus réfléchir parce que c'est une longue métaphore sur le bien et le mal, avec notamment le personnage de la mère de Caleb qui incarne le mal naturel, sans méchanceté, personnage qui m'a profondément marqué. Le Bruit et la Fureur de William Faulkner. Je le mettrais sans doute en 1 s'il le fallait parce que c'est le roman qui a renversé ma perception de la littérature, qui m'a montré qu'on pouvait faire des choses invraisemblables et pourtant évidentes avec un angle de vue complètement différent. Et pourtant pendant les dix premières pages, on ne bite rien, on se dit que c'est n'importe quoi...
  8. Bon au moins ça réussit à faire parler ! Personnellement j'ai peu de courage pour des longues séries. J'espère qu'on va se remettre à avoir des films qui tiennent la route en 2h avec un vrai scénar, une vision du monde, etc... bon, je sais c'est hors-sujet
  9. Le plus significatif c'est le motto: "les personnages doivent ressembler au spectateur". Au-delà de la question ethnique, c'est bien une vision totalement narcissique/nombriliste du monde, découvrir l'autre est une notion complètement évacuée (ce qui encourage en fait implicitement toutes sortes de dérives discriminatoires). On a eu une discussion sur ce thème sur rdv1 à propos des AVH: un forumer disait que le personnage qu'on incarne doit renvoyer le lecteur àsa propre vie, que les ldvelh sont trop éloignés du quotidien des gens, etc... je m'inscris complètement en porte-à-faux par rapport à ça. Il faut au contraire proposer des choses qui sortent le spectateur de son train-train.
  10. En ce qui me concerne, je ne veux pas payer Amazon, et de manière générale je n'aime pas voir les adapatations à l'écran des oeuvres que j'ai aimé lire (je n'avais pas été voir le SDA de Peter Jackson). De toutes façons il y a déjà suffisamment de choses que j'ai envie de voir et que je n'aurai jamais le temps de voir...
  11. Je pense en effet que plutôt que se focaliser sur la couleur de peau, qui est un trait parmi d'autres, il y a plus d'intérêt à décrire des "races" où le bien le dispute au mal. Après, c'est toute la question de savoir si on assume la dimension manichéenne de la plupart des univers medfan. Est-ce que décrire des races fictives comme intrinsèquement mauvaises c'est promouvoir le racisme ou est-ce qu'il s'agit d'une simple évocation symbolique du conflit entre le bien et le mal ? A mon avis, qui vaut ce qu'il vaut, on peut aussi essayer de se dire que le spectateur est intelligent et qu'il est capable de comprendre la dimension symbolique d'une oeuvre, comme les contes de fée. Représenter des races fictives comme bonnes ou mauvaises, c'est certes une simplification de la réalité, mais justement il ne s'agit pas de la réalité. En revanche, présenter la race humaine comme intrinsèquement supérieure (ce qui est en fait rarement le cas) me dérangerait davantage, y compris dans une oeuvre de fiction. En tous cas je n'avais pas l'intention de voir cette série. Je trouve ça plus intéressant de développer des univers autour de l'Afrique, comme la fait Voyageur Solitaire, ou des nouveaux univers, que de vouloir plaquer nos combats sociaux sur une oeuvre déjà existante. C'est le problème de vouloir à tout prix tirer le maximum de fric d'une franchise plutôt que de créer des oeuvres originales.
  12. Gynogege

    Les brèves de 2022

    Merci de l'info. C'est toujours intéressant de voir l'élaboration d'un dessin. Pour le 5, il explique quand même qu'il a ajouté une queue de scorpion à un Kraan parce qu'il trouvait que ça faisait cool... de quoi faire hurler les fans ! Heureusement au final ça ne se voit pas sur la couverture.
  13. Gynogege

    Loup Solitaire en V5

    Il doit bosser à l'OPEP
×
×
  • Créer...

🍪 Vous prendrez bien quelques cookies ?

Notre système requiert l'installation de certains cookies sur votre appareil pour fonctionner.