Aller au contenu

Marcheur des Cieux

Membre
  • Compteur de contenus

    42
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation de Marcheur des Cieux

  • Premier message
  • Actif
  • Démarreur de conversation
  • Une semaine déjà
  • Un mois déjà

Badges récents

2

Réputation sur le site

  1. l'"essence" des jeux PbtA, ce n'est pas de simuler, mais de raconter. La différence principale que je vois par rapport à Chroniques oubliées par exemple (règles de DD3.5), c'est qu'un personnage a des qualités FIABLES : si un guerrier dit qu'il veut bousculer quelqu'un avec son bouclier, il peut et le gobelin est projeté à 10 mètres parce que le jet de dégâts et conséquent : on ne regarde pas sur sa fiche s'il a une compétence qui le permet. Sur CO, le gobelin se prend X dégâts et joue son tour. Sur Dungeonworld, le gobelin doit se relever, s'enfuir ou revenir au combat en traversant la distance. D'ailleurs, pour le combat, il n'y a pas "mécaniquement" d'avantage entre un niveau 1 et un niveau 8, ou entre un guerrier et un mage de "toucher" un adversaire (à part le bonus en FOR dans dungeonworld). Par contre, un coup d'un guerrier niveau 8 va entraîner bien + de description qu'un coup d'un mage niveau 1 : une estafilade sur le bras, vs un coup déchiquetant les chairs, les armures et les membres (coup dévastateur du guerrier), et que le gobelin devra gérer son tour suivant à cloche pied. Dans Dungeonworld, un mage spécialiste de la glace pourrait être le nouveau roi des Neiges si l'imagination de son joueur le permet. Dans CO, DD, ses possibilités sont limités par sa liste de sorts.
  2. Cdang t'a lancé sur "the sprawl" pour te présenter les PbtA, ça aurait ete plus simple avec Dungeonworld ou "freebooters" parce qu'ils sont dans un univers médieval fantastique. Peut être que tu aurais eu + facilement des repères. Mais en JdR gratuit qui n'essaie pas de présenter une multitude de situations, en mettant en avant l'histoire, en proposant le "si tu réussis, il se passera ceci, si tu échoues, il se passera cela, on est d'accord", il y a, je trouve excellent, "Tranchons et Traquons". Qui ne fait que 70 pages, et se trouve gratuitement
  3. Ah, trompé de sujet. Déterrage de topic ! Avec les rééditions en cours, est ce qu'il est prévu aussi de rééditer les accessoires du meneur de jeu ?
  4. Déterrage de topic ! Avec les rééditions en cours, est ce qu'il est prévu aussi de rééditer les accessoires du meneur de jeu ?
  5. Donc si je comprends bien, l'édition MEGARA n'a pas spécialement d'interêt....
  6. merci pour ta critique ! Je n'ai pas encore relu les 8 tomes précédents, donc je ne connais pas par coeur les ennemis. Sesketera ne m'a pas plus marqué que cela (avec ses moulinets à la lance), ni Vandyan, contrairement à Zorkaan (qui a capturé LS) Celui que je préfèrais dans la description était Séjanoz : Autarque, il avait une vraie armée et un Etat avec lui (pas des sous fiffres ou des vorkas magiques) et c'était un vampire ! Le seigneur des ténèbres des terres du sud quoi.
  7. Bonjour, Je viens de finir de lire le LdB et TITAN. J'ai été agréablement surpris de la façon de traiter les traditions magiques : - la magie majeure : "classiquement" avec un compteur de points de Magie, connaissance de sorts au choix mais de façon individuelle - la sorcellerie : on dispose de tous les sorts, mais il faut des objets et ça se joue avec de la santé - la prêtrise : batterie de sorts extrêmement limitée (4 sorts par jour dont un spécial), mais qu'on est sûr de réussir (l'effet d'un miracle) et vient ... la divination ??? C'était dans les livres anglais ou une création originale ? Je trouve que c'est une tradition qui ressemble beaucoup trop à la magie majeure : il lui faudrait une autre mécanique. J'aimerai proposer une autre manière d'introduire cette nouvelle tradition : avec de l'incertitude. disons que pour les traditions précédentes, lancer un sort de niveau 1 est aussi difficile à réussir qu'un sort de niveau 7. Alors : Pour maîtriser la Divination, pas besoin de PM. Et réussir dépend aussi du Niveau du sort. Réussir un sort se fait en obtenant, par exemple, un score supérieur avec 2D6 à : 5 + Niveau du sort - niveau en "Divination" du devin Ainsi, le sort "Destin" (que je trouve un peu faible) pour un magicien de divination 2 est réussi avec 1 ou plus. Et en cas d'échec, le devin ne peut plus jouer ce sort pendant toute la journée. Et en cas d'échec critique (double 1), il perd l'usage de tous ses sorts dans la journée + une gaffe ! Ainsi, chaque fois qu'il lance un sort, il aura toujours le doute de le réussir ou de ne plus pouvoir l'utiliser, voir de perdre tous ses pouvoirs. Même s'il lance à la volée plein de sorts de petits niveaux -> comme les mystiques de terres de légende. Pour contrebalancer cet effet, on peut aussi proposer un temps d'invocation, qui empêche leur utilisation en combat (genre 1 minute de préparation avant de lancer un sort de divination) Ca permet aussi d'introduire le hasard dans la vie du devin. Qu'en pensez vous ? Je n'ai pas réfléchi s'il doit apprendre les sorts un par un (comme la magie majeure) ou s'il connait tout (comme la sorcellerie)
  8. Et si au lieu de gagner des "bras de fer" améliorés, pourquoi ne pas lui rendre la réalisation de manoeuvres plus facile ? Avec une arme contondante, il pourra fracasser (diminuer de l'armure) plus facilement, avec une arme tranchante il pourra "trancher" (davantage de dégâts et éventuellement de l'HAB en moins pour l'ennemi), avec une arme percante il ignore l'armure. Il pourra aussi "balayer" avec une arme longue (attaquer plusieurs personnes), ou "repousser" (faire trébucher quelqu'un), bénéficier de l'allonge (- 1 en FA de l'ennemi, ou -1 aux dégâts subis)... A la compétence 3, il acquiert le 1er mode, puis une manoeuvre supplémentaire à 6 et + A moins que tout cela soit déjà dans le LdB ...
  9. Ah oui, une trad de l'oeil d'agarash pour se faire une idée je suis encore bloqué au tome 21 sur ma tablette : un voleur d'étal arrive à m'infliger 1 points d'END avec un arc et des flèches ! Moi, un grand maître Kai ! Loup Solitaire en grand maitre lui, il envoyait du steak. Pour lui faire perdre 8 points d'END, il fallait une attaque psychique qui lui verse de la lave en fusion dans le cerveau pour en perdre autant et qu'il n'ait pas de Bouclier Psychique. Craindre un arc et des flèches, il ne le fait plus depuis qu'il a été seigneur kaï
  10. Pour tous les événements historiques, la différence entre Magnammund et notre monde, ce que les changements de notre monde ne sont pas uniquement dus à deux personnes ^^ (Naar et LS) Pour ta critique, où peut-on la retrouver ?
  11. Et rien sur l'histoire ? Je n'ai lu que la chronologie (j'espère relire les 21 à 28 sur ma tablette pour être à jour de mon chevalier Kaï) et que de chose ont changé en une dizaine d'années ! - la famille Royale qui se fait décimé - les grands maîtres qui se font dézinguer (Pierre de Feu ! le 1er disciple !) : à noter que Loup Solitaire se battait dans les fins fonds du Monde des Ténèbres, alors que dès le tome 21, le moindre Grand maître pouvait se faire sniper par le premier pickpocket avec un arc venu - La Lencia qui perd sa croisade de reconquête - astre d'or viré de son poste etc etc... C'est pas beaucoup de changement en si peu de temps ? Déjà que la seule présence de Loup Solitaire a bouleversé un équilibre géopolitique de plusieurs millénaires, et en l'espace d'une vie, la face du monde a changé ! Ce serait comparable à la chute de l'Union Soviétique qui a entraîné autant de bouleversement en si peu de temps.
  12. Je vais essayer de mettre ces règles sur le forum d'asmis (envahi par les bots) Et je vais voir si c'est fastidieux de traduire ça en anglais, pour voir si cela plaît aux anglophones ...
  13. Et grâce à ton propre travail Sykes, tes nouvelles classes "Docte" et "Voleur" m'ont inspiré une classe non guerrière et non magique, mais qui a aussi ses propres atouts pour partir à l'aventure : la classe roublarde des "Marchands" ! Règles Marchand.docx "Certains recherchent l’aventure pour défendre la veuve et l’orphelin, pour parcourir les chemins en toute liberté, pour acquérir davantage de savoir ou pour être surpris par les merveilles du monde. Ce n’est pas le cas du marchand. Prêt à s’engager sur les routes et traverser mille dangers, les marchands aiment prendre des risques pour une noble cause : le profit ! Que ce soit un vulgaire receleur d’un bouge infâme ou le courtisan d’une maison bourgeoise, un colporteur parcourant les villages isolés ou un négociant d’épices sur la route de la soie, le marchand est un homme de voyage et d’aventure. Une quête permettant de sauver le monde ? Que nenni ! Il y a sûrement des objets antiques qui se revendront bien pour un pilleur de tombes habile … Un joueur qui désire interpréter un marchand doit obtenir un total minimum de 9 en ASTUCE et en CHARME."
  14. Merci Sykes pour tes petits retours ! Ce sont tes propres aides de jeu qui m'ont poussé à mettre de l'ordre dans mes vieilles idées. Et là, je décris le jeu auquel je voudrais jouer. - Pour la forme : je viens de revoir j'avoue mea culpa. Une partie des erreurs typographiques venait d'un fichier Word issu d'un scan des livres, et les sortilèges dont j'ai fait copié-collé (notamment pour les sorts qui sont identiques aux livres de base) comportent parfois ses bugs de scan. - je conçois tout à fait le côté complexifié, et comme je le disais, c'est le jeu auquel j'aimerais jouer. J'ai quand même constaté que dans la plupart des JdR, l'archétype "magicien" devait choisir CHACUN de ses sorts, c'est autrement plus complexe à gérer. Ici, je voulais un moyen de "personnaliser" un magicien, mais avec l'idée que l'on choisit un archétype (mage ancien, mage nouveau, élémentaliste), qui a une batterie de sorts prédéterminés. Et avec deux choix de carrière : celui qui se spécialise à fond dans son domaine, ou le touche à tout. J'apprécie que tu ne sais pas si c'est + ou - ^^ - pour les manœuvres, j'ai fait au mieux ^^ Pour les barbares, c'est pour signifier qu'ils ne sont pas instruits de la même façon, et que même s'ils se battent très bien, ils n'ont pas conceptualiser le combat à ce point. Et dans la même veine, les prêtres ont intellectualisé très vite le combat ^^ D'ailleurs, il manque "trancher" : Trancher (Hache) : le chevalier utilise l’atout principal de la hache, une large lame effilée, pour infliger le maximum de dégâts. Une attaque qui blesse infligera 2 points de dommage supplémentaires. Et enfin, tu parles de la scénariothèque, qu'est ce que c'est ?
×
×
  • Créer...

Information importante

Nous vous invitons à consulter nos Conditions générales, notre Politique de confidentialité et les Règles de notre site.
Nous avons également besoin de votre accord pour placer certains cookies sur votre appareil pour le bon fonctionnement de ce site.