Aller au contenu

udhessi

Scriptarium
  • Compteur de contenus

    686
  • Inscription

  • Dernière visite

Commentaires du fichier posté(e)s par udhessi

    La Bonne Soupe

       46    1

    "Gruie", excellent 😀

    Ça fait un très bon scénario intermède ou débutant, pour introduire les règles de combat avec Pleure pas Nineth. Je vais m'en servir à la prochaine séance si mes joueurs ne retiennent finalement pas l'idée de se replonger dans les ennuis (de Vous reprendrez bien une olive ?) en repartant de Mozd vers Eyrat à la recherche du trésor.

  1. Révélation

    Tu peux justement mettre la lacune en évidence par un événement exceptionnel, du style : "Pour la première fois, un gros groupe de grouins arrive d'un coup et ils sont moins nuls que d'habitude. En plus ils ont mangé des Célestins il y a deux jours, donc ils sont en forme. Les gardes de Sirme font leurs manoeuvres formalisées mais se prennent des balles de fronde dans la figure et sont pris de court par les grouins qui font n'importe quoi, tapent n'importe comment, sans suivre aucun style d'escrime précis, mais vraiment très fort. Instruits par leur habitude de la chasse au gibier humain, ils emploient des techniques de lutte brouillonnes et des plaquages pour mettre les gardes en armure à terre afin qu'un collègue puisse les éclater à coups de massue. Ça se passe mal. Les Voyageurs vétérans doivent leur sauver la mise avec leurs tactiques sales et tordues de vieux soudards. "

    Pour les katas, rien de précis d'un point de vue mécanique. Si on veut vraiment matérialiser l'aspect formalisme codifié sans application pratique, on peut mettre une compétence faible en arme de mêlée (genre -2 ou 0) mais qqc de remarquable en Danse (+4 ou +5).

     

  2. Le 31/03/2022 à 14:45, karkared a dit :

     L'entraînement des X leur vient de leurs luttes internes et de leur attachement à exceller en tout, donc ils s'entraînent dur.

    Peut-être qu'on peut en faire des combattants avec un entraînement théorique poussé, mais quasiment aucune pratique. Pas durcis au feu.

    Depuis la mise en place des défis, leur entraînement a fini par devenir qqc de trés formel, codifié et livresque. Ils font du scoutisme armé, de l'ordre serré et des kata d'une élégance merveilleuse, ce qui suffit à se débarrasser de grouins isolés, désorientés, sous-équipés et à moitié morts de faim, mais seraient sans doute désarçonnés par un bon bourre-pif dans une rixe de taverne.

  3. Du coup, je vais faire de la surinterprétation :

    Révélation

    Le problème à résoudre (ou pas) en fin de scénario est le suivant. Les braves gens de Margauda sont face à une menace (les vagues scélérates). Pour la vaincre, il leur faut constituer une capacité militaire efficace (Canute avec tout son attirail). Les Voyageurs sont là pour y aider.

    Cette capacité militaire a 4 composantes :

    - les connaissances techniques, les compétences nécessaires au combat (représentées par l'épée) ;

    - la surface financière et économique nécessaire pour maintenir et déployer un armement et une armée organisée et efficace (représentées par l'armure lourde et richement ornée) ;

    - le moral et la volonté de combattre (représentés par le heaume) ;

    - la capacité de projection et de mobilisation permettant de porter les forces où cela est utile (représentée par la barque).

    Les Voyageurs vont croiser 4 groupes détenant chacun une et une seule de ces composantes. Les lacunes de ces groupes illustrent comment chacune des composantes est isolément inutile :

    - les Célestins ont l'épée, et aussi des batteries de sortilèges puissants qui leur permettraient de faire facilement face aux groins, mais ils tournent en rond dans leur baie (pas de capacité de projection), en pagne (pas de moyens économiques) et fuient devant la menace (pas de moral). Les compétences techniques seules ne leur permettent - littéralement - que de donner des coups d'épée dans l'eau ;

    - les habitants de Sirme ont l'aisance financière (armures décorées, patrouilles armées bien équipées) mais ni les compétences (j'en ferais des guerriers peu entraînés) ni la mobilité (ils restent coincés dans leur vallée et ont un mal de chien à déplacer l'armure), ni vraiment la volonté de combattre (les gardes sont plutôt cool, ils préfèrent perdre d'éventuels assaillants entre des haies). Heureusement que la menace n'est pas sérieuse (2 groins) et qu'ils peuvent s'en préserver grâce à leurs labyrinthes, ça leur permet de se disperser dans des disputes internes absurdes ;

    - les habitants de Riarle ont la mobilité (c'est pourquoi je mettrais la barque chez eux, ou dans les terres jaunes), leur "liberté", le fait que ce sont le seul des 4 groupes à vraiment voyager, mais n'en font absolument rien ;

    - les habitants de Margauda ont le ressort et la volonté de se battre contre les vagues (représentés par le heaume, mais peut être aussi le fait qu'ils sont les seuls à avoir des épices et une cuisine relevée, alors qu'ailleurs, c'est plutôt mou et plat), puisqu'ils sortent pour secourir les victimes, mais ne savent pas vraiment comment s'y prendre pour faire autre chose que du damage control, n'ont pas d'équipement (ils se battent littéralement avec des bâtons et des bouts de ficelle, je leur retirerais d'ailleurs les 5 armes magiques) et sont coincés dans leur ville / fuient dès qu'ils le peuvent.

    Par ailleurs, le "Et si ?", que je retrouve également dans les deux derniers numéros de Casus Belli, tu l'as pris chez moi ? Je cherche juste à savoir si je peux me vanter d'avoir lancé une mode 🙂

  4. Je suis certain que les trois paysages, les trois peuples avec chacun leur lacune spécifique et les trois objets qu'il faut rassembler ont un sens symbolique, mais je suis trop fatigué pour le faire sortir du brouillard qui m'encombre l'esprit. En tout cas, c'est très plaisant à lire et les différents lieux présentés sont vraiment bien. Et la blague à x niveaux sur Canute et les vagues est marrante 🙂

    Edit :

    Révélation

    En fait non, il y en a 4 de chaque. Mais ça pose une question : pourquoi diable la barque n'est-elle pas chez les hobbits communistes ? Elle aurait pu être amenée dans les terres jaunes par une déchirure. Ça aurait mis la barque / capacité logistique de projection des forces chez le peuple qui se déplace mais ne fait pas grand chose d'autre. C'était thématiquement raccord.

     

  5. Révélation

    1 et 2 : vu, je vais corriger ça.

    4 : je partais plutôt sur la version mélanésienne qu'indonésienne, mais en gros, c'est ça. compliqué de trouver des images utilisables : soit c'est fait par des gens pas encore morts, soit c'est une photo pleine de gens tout nus.

    tepukei

    5 : normalement, avec les sculptures du plafond et l'étroitesse générale qui permet de monter en opposition, ça doit passer (mais c'est difficile).

    6 : c'est assez ancien dans ma tête et je ne sais plus trop d'où ça vient. Un truc japonais que je n'ai pas retrouvé, je crois. Là ça n'est pas grave : ils sont dans l'eau et comme ce sont des lapins-méduses, ils doivent avoir les dents molles, donc pas de danger 🙂

     

    Livret du voyageur

       817    9

    Finalement, après avoir installé l'extension typographie de LibreOffice, je suis parti sur la police gratuite Linux Libertine G (et ses variantes bold, ita...), avec une retouche sous FontForge pour modifier la largeur des espaces, qui était excessive et mettait ma mise en page par terre. Elle est moins haute que Times New Roman que j'utilisais jusqu'à présent et le résultat me semble plus lisible.

    Je suis aussi en train de retravailler la police Goudy Accentuée, en revoyant aussi la largeur des espaces à la baisse (d'un tiers environ, le résultat actuel étant assez moche) et en ajoutant la ligature œ et les majuscules accentuées.

    Exemple :

    test-4-5.pdf

×
×
  • Créer...

🍪 Vous prendrez bien quelques cookies ?

Notre système requiert l'installation de certains cookies sur votre appareil pour fonctionner.