Du blog "Auberge du dernier voyageur"

Attention. Pendant que Melopée et moi faisons chou blanc, à trouver un lieu pour passer la nuit. Mornas, Ceebacia, Ernest et Landéric s'épuisent rapidement à essayer de pêcher nos affaires. Ils rentrent au rivage et avalent goulument les coquillages que j'ai préparés. Puis nous nous éloignons sur la lande. Nous trouvons une dépression, qui nous abrite sommairement du vent. Le petit feu que nous faisons ne nous chauffe guère. Au matin Mornas, Landéric, Ernest et Ceebacia, sont fiévreux.